chiropraxie
Zwangere vrouw verblijft Fit

PREVENTION                                                     

Souvent on pense à son ostéopathe lorsqu’on a mal, qu’on est bloqué ou que la douleur devient insupportable. Mais l'ostéopathie n'est pas uniquement une discipline curative. Au contraire, la démarche idéale est de consulter en prévention, avant que les symptômes ne s'accumulent et ne s'installent durablement!

 

Tout au long de notre vie, notre corps subit de nombreux épreuves physiques (mauvaises postures ou micro-traumatismes répétés au travail ou dans la pratique d’un passe-temps, chute, traumatisme, … ) et psychologiques (stress, angoisse, émotions, deuil, manque de confiance en soi,…), souvent sans qu’on ne s’en rende compte. 

L'ensemble de ces facteurs contraignants va se répercuter sur notre organisme et créer ce que nous appelons des lésions (blocage articulaire, tension musculaire ou tissulaire...) qui vont se traduire par une perte de mobilité des différentes structures, ce que vous allez ressentir par des douleurs, des gènes.
 

Heureusement, notre organisme est capable de s'adapter à ces contraintes extérieures. Pour se protéger il va organiser une réponse qui lui permet de compenser ces lésions causées par le traumatisme, grâce à diverses stratégies: rééquilibration de sa structure (réaction mécanique en modifiant la tension des muscles ou la mobilité des articulations) et/ou modification de ses fonctions (réaction physiologique au niveau des organes). C’est un phénomène normal qui dans un premier temps est réversible, si le phénomène contraignant cesse ou s’il n’a pas été trop violent. 

Le corps possédant ses propres mécanismes de régulation, la dysfonction peut se résorber naturellement, sans l’intervention extérieure de l’ostéopathe. La structure incriminée retrouve alors sa pleine fonction et sa totale mobilité.

Si le facteur contraignant a été trop fort ou trop longtemps,  ou encore si votre organisme n'est pas dans les meilleures conditions pour se protéger, il ne parviendra pas à se corriger et restera dans la phase d'adaptation qui n'est pas physiologique. C'est à ce moment-là que les symptômes apparaissent et perdurent dans le temps. Les douleurs aiguës et chroniques sont donc souvent causées par l'accumulation des adaptations dont votre corps n'a pas pu se libérer.

C’est alors que vous pensez à aller voir votre ostéopathe qui va aider votre corps à se libérer des tensions pour retrouver son schéma de fonctionnement "normal". 

Le traitement ostéopathique préventif a pour objectif de venir consulter de manière régulière avant que les premiers symptômes apparaissent afin que votre ostéopathe cherche les lésions, les blocages ou encore les tensions tissulaires. Il pourra ainsi corriger les dysfonctions avant qu'elles ne s'accumulent et deviennent chroniques, soit en supprimant leur cause, soit en réduisant leur impact dans le temps. Votre organisme conservera ainsi une mobilité physiologique et un bon équilibre entre les différents systèmes. 

 

 

Il faut donc agir rapidement quand un voyant s’allume!

Peu de gens quand le voyant rouge est allumé mettent la main dessus pour ne pas le voir, ou démontent le voyant. Et pourtant c’est ce que font la majorité des patients! Ils préfèrent aller jusqu’aux limites de leur corps quitte à se blesser plutôt que d’écouter celui-ci quand il est en souffrance.

 

Par la prévention, nombre de ces problèmes auraient pu être résolus avant leur apparition, car contrairement à ce que beaucoup pensent, la cause de leur douleur et de leur blocage n’est que rarement” un faux mouvement”.  Notre corps est une belle machine parfaitement capable de se lever un peu vite, ou de ramasser un papier tombé par terre. Par contre, ce mouvement est venu se rajouter aux centaines d’autres et peut être la goutte d’eau qui fait déborder la vase, surtout que le plus souvent on a déjà eu des signaux d’alarme (le voyant rouge qui s’est allumé). sous forme p.e. d’ une petite douleur dans les lombaires il y a un mois, que vous avez soigné avec un anti-inflammatoire, mais qui est revenue un peu différente 2 semaines après avec p.e. une sensibilité dans la fesse. 

Ces urgences peuvent être évité avec des scéances préventives et régulières!

En plus, un corps qui est obligé de fonctionner à ses limites sera plus sensible à l’usure. Et souvenez-vous qu’on n’a pas de pièce de rechange!!

En ce qui concerne la fréquence des scéances, il est plus facile de corriger un problème débutant, qu’un problème qui est déjà installé depuis longtemps. Une scéance en prévention tout les 3-4 mois est suffisant pour un adulte. Pour un enfant une à 2 scéances par an suffisent.

Si un problème s’est installé, le nombre de scéances nécessaires sera déterminé en fonction du problème, de l’état du patient, de l’âge, ….